lundi 8 mars 2010

La pause équinoxiale dans le processus cyclique

par Jacques HalBronn


On ne se lassera pas de le répéter, le moment équinoxial favorise les compromis et les rencontres contre nature entre gens qui n'auraient probablement jamais du faire connaissance. L'équinoxe fait tomber les barrières sociales, religieuses, professionnelles.
On nous fera remarquer que la conjonction, également, correspond à un processus unificateur, elle qui est solsticiale. Nous dirons que l'équinoxe est un nivellement par le bas et le solstice par le haut. A l'équinoxe, ceux qui sont en haut descendent, au solstice, ceux qui sont en bas montent. D'où l'importance d'avoir une vision dualiste du monde, pour comprendre l'alternance.
Pour l'astrologue, ces passages équinoxiaux sont tout à fait intéressants à étudier. Rappelons qu'ils correspondent en gros à un angle de 22°30'entre Saturne et une des 4 étoiles fixes royales, soit un demi-octile (45°/2) comme nous l'avons appelé. En astrologie traditionnelle, ce sont les deux carrés qui est en analogie avec les deux équinoxes.
Selon nos observations sur le terrain, nous avons pu observer que les dates correspondant à de tels semi-octiles valaient pour un très grand nombre de personnes puisque, comme on l'a dit, ceux qui sont dans les hauteurs en descendent et se mêlent avec le vulgum pecus, ce qui prépare, d'ailleurs, la solsticialité estivale qui suivra (à l'approche de 45° de la conjonction) et qui sera marquée par une alliance, cette fois, avec des enjeux collectifs, entre l'élite et le peuple.
Nous dirons que statistiquement, les moments équinoxiaux favorisent les mariages morganatiques, les mésalliances mais cela peut tout simplement être le poids de la vie privée chez une personnalité ayant surtout une dimension publique ou semblant détachée de certaines contingences affectives, familiales.
Le semi-octile est donc, selon nous marqué par un certain romantisme de plus ou moins bon aloi - en fait littéralement un entr'acte, une récréation, un intermède - et cela se produit tous les 7 ans (mais il s'agit de phases vécues collectivement et simultanément, et -on l'aura compris- on ne compte pas ces 7 ans par rapport à la date de naissance!). C'est le prince amoureux fou de la bergère et vice versa, on fait alors abstractions de certaines barrières, de certains obstacles. au cours de la pause équinoxiale à l'instar de ces périodes de l'année assez indifférenciées que sont le début du printemps et celui de l'automne, et là nous prenons le contrepied d'une contre vérité récurrente dans la littérature astrologique qui voudrait que le printemps soit celui où les gens foncent tout droit selon leur instinct (problématique bélier/Mars). Certes, sous l'influence équinoxiale, on n'est pas à l'abri du coup de foudre mais quelque part le résultat n'en apparait pas moins comme à contre courant, contre nature.
Pour information, voici la liste des années correspondant à cette pause, depuis 1974, cela correspond chaque fois à l'entrée de Saturne dans un signe cardinal - au regard des éphémérides ordinaires, mais cela n'a rien à voir avec les saisons puisque pour nous Saturne est en aspect avec des étoiles fixes.:
1974 (début cancer), 1981 (début balance), 1989 (début capricorne), 1997 (début bélier), 2003 (début cancer), 2010 (début balance).
Mais il ne s'agit là que de l'équinoxialité de post conjonction. On se doute qu'il existe une équinoxialité symétrique- la symétrie étant le propre de l'équinoxialité - de pré-conjonction dont les effets ponctuels sont assez comparables. Cette autre équinoxialité se situe 22°30' avant la conjonction, ou 45° après la première équinoxialité. Il y a donc deux semi-octiles dans un cycle.
Ces années, selon nous, sont marquées par des enjeux affectifs assez riches sur le plan émotionnel mais elles peuvent aussi perturber, interférer avec la carrière de ceux qui en sont en quelque sorte victimes et qui s'éloignent ainsi, peu ou prou, de la ligne qui était censée être la leur au regard de leur carrière. Mais, inversement, c'est aussi une chance qui s'offre pour certains de prendre l'ascenseur social et d'entrer dans des milieux plus huppés. Tout dépend de quel côté l'on se place, d'où l'on part.
A l'astrologue de déterminer si son client appartient au groupe d'en haut ou au groupe d'en bas et cela ne lui sera pas dit par le thème astrale mais par une approche psychosociologique prenant en compte un certain nombre de données liées au CV. On aura compris que l'équinoxe aplanit les reliefs pour un temps. On ne négligera pas les effets de la rétrogradation de Saturne provoquant de fausses entrées ou de fausses sorties par rapport à cette zone d'équinoxialité.
Entreprendre une relation affective hors de ces pauses équinoxiales n'est pas conseillé. A l'astrologue d'éviter des engagements inopportuns, prématurés, de déterminer des "fenêtres" (de tir) favorables circonscrites dans des temps limités avec pour conséquence étrange, reconnaissons-le, de conduire à des périodes où la conclusion d’alliances, de liaisons, de pactes, se multiplieraient par rapport à d'autres où elles se raréfieraient. Autrefois, il y avait des moments de l'année où les gens se mariaient, c'était au printemps.(l'iconographie des almanachs en témoigne) Cela ne se faisait pas n'importe quand et c'était donc une coutume fortement suivie. De nos jours, les astrologues ont le tort de fixer des dates qui ne valent que pour tel client, par rapport à tel transit sur son thème. Selon nous, les astrologues doivent opter pour une approche plus globale situant l'individu dans la société, l'inscrivant dans une rythmique qui ne lui est pas réservée, mais qui vaut pour le plus grand nombre, dans les mêmes créneaux de temps..
Même les hommes les plus grands se partagent le même temps cyclique. A quel titre, chacun d'entre nous aurait-il droit à un calendrier spécifique? Or, c'est bien ce que laisse entendre l'astrologue quand il se met à étudier les transits lesquels déterminent des dates différentes d'une personne à l'autre. Au vrai, à un niveau extrêmement superficiel, cela n'est pas faux et sur des détails nous pouvons en effet différer les uns des autres mais est-ce à l'astrologie qu'il revient de rendre compte d'un plan aussi dérisoire? Tout se passe comme si l'astrologie avait du se réfugier, se replier dans un tel registre, à l'instar d'un souverain déchu, qui en est réduit à vivre petitement et médiocrement.


JHB
16. 01. 10

Aucun commentaire: