lundi 8 mars 2010

Les carences de la négation à la française

par Jacques HalBronn

Un des points faibles de la langue française actuelle est sa façon de marquer la négation et il serait peut-être opportune de repenser cette façon de procéder, même si le public continue à penser que l'on ne peut intervenir dans le devenir d'une langue. Mais au cours du XXIe siècle, une telle attitude devait sensiblement évoluer, la langue étant un outil que l'on ne peut laisser se corrompre alors que par ailleurs l'on ne cesserait de perfectionner toutes sortes de techniques.
C'est surtout au niveau oral que le français nous semble déficient dans la formulation négative. Nous avions déjà, à d'autres occasions, souligné la carence négative dans des formes telles que rien, personne, pas, qui ne faisaient sens que précédées de la négation proprement dite "non", "ne". Quand on dit je n'ai rien, cela signifie en fait que l'on n'a même pas un rien, quand on dit je ne vois personne, il faut comprendre que l'on ne voit même pas une personne et bien entendu quand on dit que l'on ne vient pas ou point, cela signifie que l'on ne vient ne serait ce que d'un pas ou d'un point. Autrement dit, la négation française serait caractérisée par le "moins que rien" ou le "presque rien".
Le problème, c'est que la négation en tant que telle est souvent éludée, soit totalement, soit réduite à une indication qui oralement risque d'être soit omise soit restée inaperçue. Si je dit "je vois pas" ou "j'vois pas" pour "je ne vois pas" mais aussi si je dis "je n'vois pas" pour "je ne vois pas".
Si l'on se met à la place d'un étranger, ce "n" n'est pas si aisé à repérer et à identifier car il est nettement moins marqué que dans nombre de langues. Il peut donc échapper à l'attention de l'auditeur, ce qui n'est d'ailleurs pas très grave puisque le second volet de la négation ne tardera pas à figurer (pas, rien, personne) encore que, stricto sensu, l'absence du "ne" devrait conférer à ce second voler une valeur positive. "Je vois personne" ou "Je n'vois personne" pourrait signifier que l'on voit quelqu'un.
Pour des langues qui n'accordent pas autant d'importance aux articles, la confusion est possible. En français, en revanche, il est clair que l'on aurait dire "je vois une personne". Dire "je vois personne" ne fait sens grammaticalement en français que dans un sens négatif. Mais dans bien d'autres langues, cela ne passerait pas sans encombre.



JHB
01. 01. 10

1 commentaire:

susane a dit…

En effet, cette réalisation est une vraie merveille, merci pour cet article en tout cas.

voyance gratuite mail