lundi 8 mars 2010

La médiatisation nécessaire de l'Astrologue

par Jacques HalBronn

Pour la cosmothérapie (voir notre enregistrement audio avec Fréderic Caillard, d'un séminaire de la Faculté Libre d'Astrologie de Paris, sur la télévision astrologique et "Clefs pour l'astrologie", Paris, Seghers, 1994), il est très important que le transfert se fasse dans les meilleures conditions et ce quelque soit la valeur intrinsèque de l'astrologie pratiquée et proposée par l'astrologue, ce qui, somme toute, n'est pas très important..
Car du point de vue de la cosmothérapie, pour que la consultation fonctionne il importe que s'établisse une relation de confiance, l'astrologue doit "gagner" la confiance de son client/patient en donnant des signes de compétence plus ou moins fictifs et aléatoires. mais qui détermineront son efficacité par rapport au dit client.
Précisons, d'emblée, qu'il existe à nos yeux une "vraie" astrologie, qui doit se pratiquer selon de toutes autres règles et dont nous traitons habituellement dans ce JBA, une astrologie plus élitique et réservée à un petit nombre de sujets et que nous appelons "cosmocratique". Mais concernant l'idée répandue d'une astrologie "pour tous", l'approche de la cosmothérapie nous semble la plus raisonnable.
Selon la cosmothérapie, qui est le pendant populaire de la cosmocratique, l'astrologue doit donner le change sans pour autant être victime du contre-transfert. Et pour ce faire, tous les moyens sont bons à condition que l'on sache et que l'on assume ce que l'on fait.
Nous avons ainsi remarqué que les clients étaient a priori plus intéressés à consulter des astrologues qui s'étaient fait un nom, par les médias ou par les livres publiés. Un astrologue-vedette était plus recherché. Cela nous semble assez normal dans le contexte considéré.
Car la demande d'astrologie est liée, entre autres paramètres, à une crise de l'écoute chez le client, comme lorsque l'on dit "il ne veut pas m'écouter"., 'il n'écoute personne". Parfois, ceux qui n'écoutent pas en souffrent et il se peut que l'astrologue, de par son profil particulier, parvienne à se faire entendre d'eux.(voir notre plaquette "L'astrologue et son client. Les ficelles du métier", Paris, La Grande Conjonction, 1994).
A la différence du psychologue qui est à l'écoute, c'est le client qui, ici, doit (ré) apprendre à écouter et les conseils que l'astrologue donne sont souvent de simple bon sens et cela vaut bien évidemment pour d'autres supports (de communication plutôt que d'information), tout dépendant des conditions du transfert en rapport avec l'imaginaire du patient. (Tarot, numérologie etc)
La médiatisation, la starisation de l'astrologue nous apparait dès lors comme une condition pouvant favoriser le dit transfert si l'on entre dans une logique d'un savoir venu d'en haut et se déversant vers le bas. En effet, la réussite de la consultation -et c'est le vrai sens de la formule 'ça marche" si utilisée par les astrologues pour justifier leur pratique - tient au fait que le client fait ce qu'on lui dit de faire, c'est à dire qu'il fait l'effort de se retrouver dans le discours qu'on lui présente (supposé venir de l'interprétation de son thème) et de conformer son action au calendrier qui lui est soumis..Si le client est bien disposé par rapport à son interlocuteur, l'astrologie en sortira grandie....Tout se vérifiera d'une façon ou d'une autre tout simplement parce qu'il est question somme toute de peu de choses, à l'échelle d'un individu, pour que les choses basculent dans un sens ou dans un autre. On pourrait parler du "coup de pouce" de l'astrologue! C'est un peu, toutes proportions gardées, sur un plan physique et non plus psychique, comme un ostéopathe qui est en mesure, d'un geste, de rétablir ce qui s'était décalé dans le squelette et ce faisant sensiblement soulager son patient.(comme l'était Alex Ruperti)
Plus donc l'astrologue sera auréolé d'une réputation, d'une image, d'un savoir et plus la consultation aura des chances de se dérouler dans des conditions optimales, en précisant qu'il ne s'agit nullement de comprendre le client mais de l'aider à s'intégrer socialement en adoptant un comportement, une attitude, raisonnable. Autrement dit, l'astrologue incarne ici une certaine normativité à respecter, ce qui convient tout à fait pour le commun des mortels qui n'est pas fait pour sortir du rang.
Il y a là certes quelque paradoxe à parler d'un thème individuel pour déboucher sur une forme de standardisation dans la façon de mener sa vie. En fait, l'astrologue serait là pour trouver un raccourci à l'intention de quelqu'un ayant pris du retard et qui voudrait rejoindre le peloton. Il est vrai que Rudhyar semble vouloir dire l'inverse mais selon nous il s'adresse à une population particulière d'artistes, de personnalités exceptionnelles, ce qui correspond davantage à ce que nous avons décrit sous le nom de cosmocratique. Car il y a deux astrologies, deux poids, deux mesures.
La cosmothérapie concerne des gens qui, en fait, veulent vivre en conformité avec l'ordre du monde, ce qui explique d'ailleurs que les gens soient souvent très satisfait de pouvoir se dire de tel ou tel signe, en sachant que chaque signe regroupe des centaines de millions de personnes de par le monde.
Même quand l'astrologue explique à son client que s'il est "du lion", il y a des éléments dans son thème qui tendent à le rendre atypique du profil habituellement admis pour le dit signe, le client retient selon nous d'abord qu'il est bien du "Lion" mais qu'il est un lion un peu spécial, sans qu'il ne cesse d'être, néanmoins, du dit signe. Il n'en a pas moins droit à l'étiquette, à l'appellation contrôlée "lion" et idem évidemment pour les autres signes.
C'est pourquoi, à la télévision astrologique, nous contribuons délibérément, à une médiatisation du milieu astrologique car cela ne peut qu'améliorer l'efficience cosmothérapeutique des astrologues qui acceptent de s'y montrer. Nous dirons que la médiatisation est une condition nécessaire du transfert; elle met de l'huile dans les rouages de l'entretien astrologique. A contrario, l'astrologue qui ne recourt à aucun support médiatique -et que l'on ne voit pas en vidéo notamment, compromet la qualité du dit entretien. Certes, on nous dira que cet astrologue se fie à la valeur de son outil mais pour nous l'outil astrologique sans un puissant transfert est -dans la plupart des cas, tourne à vide. Il n'est pas nécessaire pour être astrologue de quartier, pour le tout venant, de croire en l'astrologie, ce qui importe c'est que le client y croie et que de ce fait il soit prêt à entendre certains conseils. Ni plus, ni moins. Cela exige évidemment que l'astrologue soit une personne de bon sens et qu'elle n'imagine pas tirer sa science du thème qui n'est pas tant un message qu'un medium. Ajoutons qu'actuellement, il semble que l'astrologie soit très peu présente sur les "grandes" chaines de télévision et quand elle l'est dans des conditions peu probantes et de façon très ponctuelle. Rappelons que, nous projetons de mettre en ligne diverses émissions de télévision ayant trait à l'astrologie déjà réalisées par le passé, à titre documentaire.


JHB
16. 01. 10

1 commentaire:

susane a dit…

Merci beaucoup pour ce site et toutes les informations qu’il regorge. Je le trouve très intéressant et je le conseille à tous !
Bonne continuation à vous. Amicalement

voyance gratuite par telephone