lundi 8 mars 2010

Les astrologues et l'amélioration des modèles

par Jacques HalBronn

Dans la plupart des domaines de l'activité humaine, les choses bougent, avancent, parce que les gens ne sont jamais satisfaits ou du moins sont disposés à améliorer leurs performances. En a]
Cela fait songer au passage du modèle ptoléméen au modèle copernicien, à la Renaissance, ce dernier offrant une formulation plus élégante, plus économique des phénoménes étudiés, à savoir le cours des planètes et du Soleil.
Pourtant, l'astrologue, sorti de son Astrologie, pourra tout à fait changer d'appareil (d'ordinateur, de mobile, de voiture) s'il a connaissance de quelque chose qui marche mieux et d'une meilleure ergonomie. D'où vient un tel décalage chez une même personne? Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?
Prenons le cas de la prévision astrologique: que doit-on préférer, un modèle qui est constamment obligé de changer de référentiel - tantôt telle planète, tantôt telle autre- ou bien un modèle qui explique tout ce qu'il y a expliquer astrologiquement en recourant à une seul et même planète.? A priori, il n'y a pas photo!
Certes, un modèle plus simple exigera-t-il, parfois, que l'on renonce à expliquer certaines choses, jugées hors sujet mais sera en mesure d'accorder de l'importance à des choses que l'on aurait négligées.
Vu que les clients de l'astrologue ne suivent guère le modus operandi de leur astrologue, ils sont assez mal placés pour juger de la qualité du modèle utilisé. Quant aux élèves en astrologie, ils s'accoutument au modèle qu'on leur enseigne sans être en mesure de le critiquer.
On nous dira que l'astrologie n'a pas à évoluer, à se réformer, qu'elle a fait ses preuves, depuis longtemps.
Mais il nous faut observer l'astrologie comme les astronomes observent le Ciel et essayer d'en déterminer les lois au regard de la dite astrologie et par là nous entendons les vrais principes constitutifs de l'astrologie et dont il n'est nullement évident qu'ils soient si faciles à cerner tout comme l'ancienneté du Ciel ne le rend pas ipso facto nécessairement pleinement compréhensible.
Cela dit, il est probablement des astrologues qui ont opté pour le "plein emploi", comme l'on faisait dans les pays ex communistes. Il fallait que tout le monde ait un travail. De même tout se passe comme si certains astrologues étaient résolus à distribuer des tâches entre tous les astres, entre tous les signes, sans oublier personne.
On pourrait ainsi parler de deux logiques épistémologiques comme l'on parlait de deux logiques économiques. Il n'est pas question de "dégraisser" le personnel mais bien de «garder" tout le monde, en multipliant et en subdivisant les taches et les rôles, à l'envi. On ne veut mettre personne au chômage! Et certainement le cher Pluton mis à mal par les astronomes!
Pour notre part, nous dirons qu'une telle attitude tendant instinctivement vers la pluralité et la diversité est congénitale chez certaines personnes décidément incapables de penser la centralité et l'origine des choses, préférant laisser tout cela dans le flou, le vague.
En fait, selon nous, l'astrologue représente l'état qui serait celui du monde en cas de disparition du principe masculin. Dans la vie réelle, ces femmes astrologues ou astrophiles qui se retrouvent entre elles, dans un milieu astrologique dont le public des aficionados est féminin à 95%, se retrouvent dans un encadrement plus masculin. D'où cette dualité que nous évoquions! L'astrologie actuelle, ce sont les femmes laissées à elles-mêmes et elle nous sert de signal d'alarme au cas où l'on constituerait des ensembles trop majoritairement féminins. C'est ainsi que la quantité d'énormités, d'aberrations, d'incohérences qui peut circuler dans des réunions ou des cours d'astrologie, là où la présence masculine est quasiment nulle, où les hommes présents sont souvent en rupture de ban par rapport à leur propre sexe - l'homosexualité assumée ou refoulée est récurrente dans ce milieu - où le principe d'égalité prévaut avec tout ce qu'il peut impliquer de refus de choisir, est assez colossale.
L'astrologie se portera mieux le jour où l'on aura compris qu'une société trop majoritairement féminine ne peut progresser correctement et est vouée à la stagnation. En abandonnant l'astrologie à la gent féminine, au XVIIIe siècle, on a condamnée celle-ci à un certain pourrissement. Certes, il y a eu des ressaisissements de la part de certains hommes qui ont tenté, comme Jean-Pierre Nicola, d'aller à contre-courant, mais ils ont fait trop de compromis pour pouvoir sortir l'astrologie de l'ornière, si bien que leurs travaux ont été récupérés comme ayant quelque vertu pédagogique. Ils n'ont pas su élaguer suffisamment, échouant ainsi à renverser la vapeur.
Après tout, si l'on maintient, comme le fait Nicola, que chacun a droit à un thème natal, pourquoi chaque planète n'aurait-elle pas droit de cité dans le thème natal? On a l'impression que ceux qui viennent ainsi à l'astrologie ont des comptes à régler avec une société trop exigeante, trop sélective et qu'ils ont cru trouver dans l'astrologie un havre de tolérance, un espace de dépassement des clivages, des hiérarchies, et l'avènement d'un monde, une sorte d'harmonie préétablie où tout convergerait à la façon d'un immense puzzle.
On a ainsi l'impression que le progrès de l'astrologie serait avant tout moral : les astrologues ont-ils hésité à "recueillir" les nouvelles planètes, comme on recueille un nouveau né, en lui faisant une petite place, au nom des lois de l'hospitalité? Tout projet soupçonné d'opérer des coupes sèches rencontrera les plus grandes oppositions.. On songe aux résistances aux métiers Jacquard à Lyon. On est en pleine grégarité, on se tient les coudes et cela se répercute sur le rapport que l'on a à l'astrologie.
En ce sens, ne faudrait-il pas mettre les astrologues en quarantaine, eux qui véhiculent un message aussi décadent, par crainte de quelque contamination?


JHB
04. 02. 10

1 commentaire:

Rosiana Monbon a dit…

Je vous remercie énormément pour toutes vos propositions sur ce site. Vos partages sont très intéressants et fort enrichissants. Félicitations à vous.

voyance gratuite mail ; voyance gratuite en ligne par mail