samedi 23 janvier 2010

Astrologie explicative et astrologie-miroir

par Jacques HalBronn

Qu'est-ce que le public attend de l'astrologie sinon une certaine faculté d'explication.?Et comme l'on sait, une explication peut se substituer à une autre. On n'est jamais sûr que telle explication soit ultime et combien de temps elle résistera à l'épreuve du temps. Toute explication est peu ou prou satisfaisante à court terme.
Que dire de la comparaison, fort prisée, de l'astrologie avec un miroir? Il nous semble bien qu'elle fasse partie de ces formules creuses dont d'aucuns se complaisent. Comme si un miroir avait quelque vertu explicative. Et d'ailleurs à quoi sert un miroir sinon à reproduire à l'identique ce qu'il reflète?
L'astrologue, donc, se promettrait de nous expliquer pourquoi les choses sont comme elles sont, se passent comme elles se passent, rien n'étant jugé pire qu'une absence d'explication. Le client veut comprendre ce qui (ce qu'il) lui arrive et pourquoi il en est arrivé là. En ce sens, il ne s'agit pas de prévoir l'avenir encore à venir mais bien d'appréhender le passé tel qu'il a été vécu, vu qu'on a toujours l'espoir qu'à l'avenir les choses se passeront comme prévu. Même si le passé est le futur d'hier, cela n'en est pas moins un futur accompli et non un futur abstrait.
Tout système astrologique offre son propre mode d'explication, propose sa propre grille d'interprétation, une grille pouvant se substituer à une autre et il existe tant de façons de déchiffrer, de décliner une existence.
Quand un astrologue déclare que 'ça a marché", il entend que ses explications ont permis de rendre compte d'un certain nombre de données propres à une personne donnée, à un observateur donné, dans le cas d'un événement. Cela a fait écho.
Or, plus un même système rend compte d'un grand nombre de cas, plus cela crédibilise l'astrologie. A contrario, s'il faut autant de systèmes que de cas, cela porte atteinte à son crédit. Or, chaque thème natal, directions et transits compris, constitue un système autonome.



JHB
24. 12. 09

Aucun commentaire: