mardi 1 juin 2010

Astrologie et métrologie

par Jacques HalBronn

"L'homme est la mesure de toute chose", dit-on. C'est un adage que les astrologues tendent à ne pas considérer. Ils pensent que c'est le cosmos qui fixe les nombres qui marquent notre temps et notre espace. La métrologie fait selon nous partie intégrante de l'anthropologie, elle est le regard que l'Humanité porte sur le monde.
Certes, mesurer peut sembler une tâche purement descriptive mais c'est aussi une action créatrice à l'instar de celle du sculpteur dégageant son œuvre de la matière brute.
Pour restituer l'univers des Anciens, il importera donc de déterminer quelles mesures y étaient en usage en évitant de plaquer des mesures anachroniques.
C'est ainsi que pour comprendre le lien qui existait entre la Lune et Saturne, par exemple, il convient de savoir que l'on se sert d'une part des jours et de l'autre des années et que la Lune a le même nombre de jours que Saturne a d'années, étant entendu qu'il s'agit du jour terrestre (rotation) et de l'année terrestre (révolution). C'"est donc en croisant deux modes de mesure que l'on comprendra le lien existant entre ces deux astres par ailleurs au statut astronomique bien différent, la Lune n'étant pas une planète mais le satellite naturel de la Terre.
De même, en ce qui concerne le nombre 7, (7 jours et 7 ans), cela ne sera possible que si l'on comprend que d'un côté le découpage en 4 s'effectue dans le cas de la Lune, en prenant en compte le soleil et dans le cas de Saturne en recourant à 4 étoiles fixes formant comme une sorte de carré. Ce dernier point a été longtemps "perdu" et manquait au puzzle de la mesure du temps cosmique tel que déterminé par les sociétés humaines.
Déterminer la bonne unité de mesure en astrologie constitue un enjeu majeur de la recherche en ce domaine. Pour nous, une telle unité serait de 3 ans 1/2 (que nous appellerons modestement le JHB) et il est impératif que l'astrologie du XXIe siècle se tienne à une périodicité régulière et rigoureuse; ce dont on est bien éloigné, présentement, en raison du panachage des cycles ainsi que du thème natal, ce qui aboutit à un brouillage qui part dans tous les sens et se révèle tout à fait incontrôlable. Tout se passe comme si les astrologues avaient renoncé à toute élaboration cohérente de leur discipline, prétextant du fait que les données astronomiques sont ce qu'elles sont er qu'on n'a plus qu'à se laisser porter par elles. En surinvestissant l'astronomie- et notamment l'astronomie contemporaine et les transsaturniennes, l'on noie ainsi, avec bonne conscience, l'astrologie. Que l'on reconnaisse au moins à Saturne le rôle de cycle central dont tous les autres dépendent, faute de quoi l'astrologie continuera à voguer à vau l'eau!



HB
30.03. 10

2 commentaires:

lora a dit…

Grâce à vous, j'ai pu apprendre beaucoup de choses intéressantes. J'espère en apprendre encore. Je vous félicite pour ces merveilleux partages. Continuez ainsi !

voyance par mail gratuite ; voyance gratuitement

Jordie Nilla a dit…

Merci pour ton aide, je suis toute nouvelle dans le monde de votre blog.
voyance par mail gratuit