dimanche 11 juillet 2010

Astrologie masculine, astrologie féminine

S’il est un domaine mettant en évidence la distinction hommes /femmes, c’est bien celui de l’astrologie ou plutôt du milieu astrologique. On dira même que les différences y sont exacerbées.
Cela tient au fait que l’astrologie échappe à la tutelle masculine, de sorte que les femmes n’ont pas à y refouler leur nature et elles ne s’en privent d’ailleurs pas !
Par comparaison, il nous apparait que dans d’autres domaines, les femmes cachent mieux leur jeu/
C’est donc en milieu astrologique que nous conseillons de mener des enquêtes sur le féminin et le masculin, non pas en posant des questions directes du genre : qu’est-ce que c’est pour vous une femme Mais en laissant les femmes librement expliquer leur façon de travailler, de faire avancer l’astrologie.
Une femme astrologue cherchera instinctivement à introduire de la nouveauté par des ajouts, par de nouvelles nuances, par des distinctions supplémentaires de plus en plus fines.
Un homme astrologue, en revanche, risquera d’être « contaminé » par un certain discours ambiant marqué par le féminin. Cependant, en grattant un peu, l’on pourra observer une tendance à revenir à la source et donc à une certaine simplicité originelle des choses, avec notamment une attirance pour une esthétique épurée des cycles.
Nous avons pu observer un tel clivage au sein de certaines associations mais chez les femmes, tout se passe comme si le retour au point de départ était une impossibilité ontologique ; une chimère, une utopie. Or, un tel propos est contraire à la philosophie de l’astrologie laquelle prône une certaine cyclicité avec tout ce que cela implique de recommencement, de table rase, ce qui permet de maîtriser les bases du savoir que l’on présente. Les femmes astrologues, c’est le moins que l’on puisse dire, ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. On a comme l’impression qu’elles se ménagent toutes sortes de portes de sortie, leur permettant à chaque instant, de donner le change, de retomber sur leurs pattes. Elles sont « malignes ». On ne les « coince » pas facilement. Elles ont plusieurs fers au feu. Au casino, elles seraient capables de jouer sur toutes les cases à la fois pour être sûres de ne jamais perdre. Elles n’ont que mépris et dérision pour les astrologues qui prennent trop de risques en s’exposant à l’échec, au démenti. Ce sont là erreurs de débutants, n’est-ce pas ? D’où une préférence pour l’astropsychologie individuelle et une défiance pour celle jugée trop schématique des « horoscopes » pour ne rien dire des « prédictions » casse-cou. Le récent débat autour de la prévision /prédiction est en fait voué à évacuer les valeurs masculines du champ de l’astrologie.




JHB
19. 04. 10

1 commentaire:

Meera Saif a dit…

J’aime beaucoup les sujets que tu traites, qui semblent tellement simples et habituels pour nous blogueuses qu’on ne pense même pas à en faire un article
voyance gratuite mail